L’évolution du marché du recrutement du Responsable Supply Chain ?

Guillaume MICHALAK

ADSEARCH

Supply Chain

Par Florent Miquel

Mai 2018

Tous les métiers de l’Entreprise sont contributeurs du niveau de qualité de service perçue par les clients. C’est particulièrement vrai pour la Supply Chain qui est en charge de remplir le contrat de livraison passé avec le client, mais aussi de régler les dysfonctionnements, ruptures et insatisfactions.
Les métiers de la Relation Client évoluent, alors que ceux de la Supply Chain se transforment également. Guillaume Michalak, Consultant Senior en Recrutement Supply-Chain & Industrie chez ADSEARCH (Groupe Adéquat),  nous en fait la démonstration.

 « Quelle évolution du marché du recrutement et de la fonction de Responsable Supply Chain ? Que retenir de votre intervention ? »

Guillaume Michalak : Il y a quelques années la Supply Chain était considérée comme le parent pauvre de l’entreprise. Mais cela a évolué si bien que les sociétés ont aujourd’hui compris l’importance d’une supply performante en tant que levier de performance qui offre de belles perspectives de croissance de CA. Cela passe par l’internalisation croissante de certaines fonctions telles que la gestion des flux, le stockage ou encore le transport pour les PME.

Le secteur est également en pleine mue en raison d’un contexte économique instable mais aussi en raison d’une transformation des habitudes de consommation. La transformation s’exprime aussi en matière de digitalisation. Pour les périmètres de production/ entreposage et logistique, on passe du basique QCD à des modèles plus complexes qui se doivent d’être agiles, réactifs et intelligents.

Aujourd’hui la valeur produite par la SP n’est plus seulement le fruit d’une addition entre plusieurs savoir-faire qui se superposent et se succèdent mais d’une interaction continue et itérative entre différentes entités. Plusieurs fournisseurs peuvent ainsi collaborer autour d’un même produit auprès d’un même fabricant.
La compétition a cédé sa place à la « coopétition » ; une forme de compétition coopérative qui amène les acteurs de la SP à échanger des informations et qui aboutit à de la co-création. Nous passons d’un modèle en silos symbolisé par la chaine à un modèle en réseau où chaque nœud est interaction avec plusieurs.

La SP se caractérise également par l’apparition de nouveaux métiers tels que ceux de coordinateur logistique qui contrôle les stocks de marchandises, assure le suivi et facilite les réceptions et livraisons, et qui devient un métier de plus en plus transverse.
Autre nouveau métier, le responsable S&OP. La donnée occupe maintenant un rôle central dans la performance de la chaine, la mission du responsable S&OP est donc d’établir et de mettre à disposition en interne les prévisions des stocks d’une gamme de produits à court à long termes pour une ou plusieurs usines et dans un ou plusieurs pays. L’idée est d’engager les lignes de production nécessaires en usine afin de garantir la disponibilité des produits et d’optimiser les niveaux de stocks.
Métier d’avenir, la profession de Data miner reste un métier importé et peu encore exploité dans la SP. Il gère en temps réel les flux d’infos d’un bout à l’autre de la chaine pour améliorer la gestion du risque fournisseur, recalculer le réapprovisionnement ou réduire le taux d’erreur des prévisions commerciales.

Les nouveaux enjeux de la SP ?
Chez les entreprises leaders, la SP joue un rôle intégrateur entre les différentes fonctions de l’entreprise et organise une forte collaboration avec les fonctions internes.
Le nouveau défi est également d’intégrer le big data avec des études en temps réel pour dégager des axes d’amélioration et d’optimiser la VA.

Les mots clés sont donc nouveaux métiers, nouveaux comportements, nouveaux enjeux, attractivité des métiers, évolution, transformation cartographie des besoins, organisation, positionnement, collaboration, reconnaissance, formation, collaboration avec la recherche et l’enseignement.

En outre, il faut également que les entreprises s’adaptent à l’omnicanal. C’est l’avenir de la relation client qui consiste à privilégier une plateforme homogène qui va permettre aux clients de passer d’un canal à l’autre en toute simplicité tout en conservant les informations qui les intéressent.
L’omnicanalité inclut une dimension physique qui se traduit par une complexité croissante au niveau des centres de stockage, de préparation et de distribution. Commander n’importe où, n’importe quand, à partir du canal de son choix et choisir son mode de livraison. Plus que jamais le pilotage de la chaîne logistique requiert une vision transversale des opérations et une parfaite maitrise de son SI.

Dans ce contexte le marché de l’emploi est dynamique. Les recruteurs privilégient l’expérience et l’on note une hausse constante depuis 2004 des besoins en recrutement. Ce qui explique que certains métiers soient en tension. Les experts recrutés ont également un champ de compétences élargies. Notons également que les profils sont flexibles (64% prêt à déménager) et recherchent avant tout implication, variété, autonomie, ambiance de travail et reconnaissance.