Confiance et leadership au service de la performance collective

Confiance et leadership au service de la performance collective

Enfant, j’ai toujours été admirative de la patrouille de France. Au début de ma carrière d’officier, cela me paraissait difficilement accessible. L’ambition s’est construite étape par étape. Une fois devenue chef de patrouille en 2006, j’ai su que j’avais le sésame pour candidater à la Patrouille de France dans laquelle j’ai été sélectionnée deux ans plus tard.

Dans le fonctionnement de la Patrouille de France, mon statut d’officier de carrière me destinait au poste de commandant en second, puis de leader.

La notion de confiance est au cœur de la performance technique de réalisée par la Patrouille de France. Nous volons à huit avions, à 3 m les uns des autres, sous fort facteur de charge, et à des vitesses atteignant les 700 km/h. Dans ces conditions, à chaque vol, on confie sa vie à ses coéquipiers. Or la confiance ne se décrète pas!

Même si notre cœur de métier demeure la performance technique, nous avons à cœur, au quotidien, de développer des synergies pour que la confiance se développe rapidement. Nous avons 6 mois pour amener l’équipe vers l’excellence avec un turnover de trois pilotes chaque année.

Nous ne recrutons que des pilotes de combat expérimentés dotés d’un socle technique élevé. Mais au-delà des compétences techniques, nous accordons énormément d’importance aux qualités humaines des candidats. Nous avons besoin de pilotes désireux de mettre toute leur énergie et leurs compétences individuelles au service du collectif. C’est un métier où il faut savoir faire preuve d’abnégation. Nous sommes parfois obligés d’effacer notre ego au profit du collectif, dans une dynamique faite de respect et de bienveillance qui n’est pas sans rappeler les traditions militaires : cela reste notre ADN et notre culture d’entreprise qui vont pimenter notre vie d’équipe notamment dans la manière de se fixer des challenges ou de se réunir et de communiquer.

Régulièrement, nous avons à cœur de fêter les petites victoires, telles que la réussite de notre première boucle (looping à huit).

Et nous ne manquons jamais d’y associer tout le personnel de la Patrouille que sont les agents d’opérations, les techniciens, les secrétaires et le service communication.

C’est notre manière de faire du Team building, de vivre des moments conviviaux pour entretenir l’émulation et le fait d’être challengé. Tout cela va créer des synergies.

D’ailleurs, nous avons dans la patrouille « le gardien des traditions ». Il s’agit du remplaçant, le pilote le plus expérimenté. Il a donc plus de recul pour anticiper et préparer les événements qui vont nous permettre de créer du lien, comparé au reste de l’équipe qui a le plus souvent la tête dans le guidon. Cette personne a, en quelque sorte, le rôle garde-fou vis-à-vis des traditions.

Le rôle du leader est de fédérer. A ce titre, ce doit être un bon communicant. Mais une bonne communication passe avant tout par la capacité d’écoute, être en veille pour déceler d’éventuelles tensions dans l’équipe, ou les difficultés des uns ou des autres…

Les deux débriefings par jour (après chaque vol) permettent une communication régulière et transparente : le rôle du leader tient du facilitateur. Pour régler les conflits, qui sont plutôt rares dans cette équipe,  il n’y a pas de règle. Je dirais que chaque situation est particulière, et les choses se règlent soit collectivement soit par le leader. En tout cas, nous sommes à l’aise pour communiquer en toute transparence grâce à l’esprit d’équipe et à la bienveillance que nous attachons à développer au quotidien.

Ce qui est certain, c’est que nous devons partir en vol l’esprit serein, et la facilité avec laquelle nous communiquons grâce à notre esprit de corps est précieuse.

En définitive, le métier de pilote de chasse est un métier d’engagement où il faut faire ses preuves au quotidien : on sort de sa zone de confort chaque jour, on se remet en question en permanence pour viser la perfection, et c’est ce qui nous permet d’être dans l’excellence.