Quels sont les apports du numérique pour la gestion de bureaux ?

Comment le digital intervient dans la gestion des bureaux ?

Nous pouvons nous demander quels sont les apports du numérique dans la gestion des bureaux. Nous sommes passés d’une forme d’exploitation très standardisée de bureaux à une nouvelle manière de les occuper en prenant en compte la « valeur d’usages » depuis 2010 tout en injectant de nouvelles technologies de rupture.

Cette notion de « valeurs d’usage » en complément de celle du loyer/m² concerne trois domaines de création de valeur à harmoniser (énergie / confort ; loyer/ charges ; optimisation de la performance). Le bureau 2016 sera donc celui des actionneurs et des capteurs : web-services pour agréger et partager l’info avec des capteurs multifonctions, contrôleurs en faux plafond qui pilotent et alimentent le bâtiment, terminaux d’éclairage et stores, etc.

Cette notion s’inscrit de plus en plus chez les investisseurs et les promoteurs à l’image du Green Office de Bouygues à Meudon, de Sogeprom qui restructure l’immeuble Ampère, du Campus Sanofi, du siège Majunga de SFR à la Défense.

Aujourd’hui les organisations se concentrent sur le collaborateur qui va dicter le jeu et les gestionnaires vont construire en fonction de lui.

Côté nouvelles technologies, notre application mobile facilite l’interaction entre les résidents, les immeubles, le facility manager et les systèmes de l’entreprise et donne accès à toutes les ressources des immeubles pour faire gagner du temps aux résidents, facilite la communication de la direction de site et sensibilise les collaborateurs à la politique RSE de l’entreprise.

Autre technologie, Le LiFi (wifi par led), offre intégrée au niveau du luminaire, est une technologie qui a émergé en 2015 et en cours de déploiement en Europe (phase 2016 – 2018, par l’entreprise Lucibel).

Comment les directions vont-elles gérer le numérique dans la gestion des bureaux ?

En définitive, l’enjeu est de savoir comment les directions vont accompagner ce changement de paradigme métier. Les fonctions traditionnelles sont de plus en plus déléguées à des opérateurs de façon contractuelle. Et l’approche business de la fonction est plus présente : création d’indicateurs, plans d’action, …

La fonction évolue de manière intrapreneuriale. Il s’agit de diriger une PME interne, de reconfigurer les équipes via le levier du digital. D’autant que les directions doivent faire face à de nombreuses évolutions dans la manière de collaborer : coworking, télétravail, mobilité, concilier des baux long et des plans d’actions à quelques mois. Dans cette optique, le directeur devient un facility manager qui contractualise pour ses clients internes.